Valras Plage – L’histoire d’un concert annulé

Hello à vous !

Aujourd’hui, je vous parle des aléas et petites choses qui font que chaque concert est une expérience différente.

Mardi 24 juin, nous avions un concert avec Ce soir j’attends Madeleine, spectacle dans lequel je joue depuis 2009. Ce concert avait lieu à Valras Plage, dans le sud de la France, pour un festival.

Nous prenons donc la route mardi matin à 9h, bravons les embouteillages parisiens, et nous arrivons à Valras à 18h, un peu fatigués, mais bien prêts à jouer.

Là, alors que les techniciens installent des lumières, nous découvrons la scène, juste entre la mer et le port. La situation était complètement improbable, c’était la première fois qu’on allait jouer en plein air, au bord de la mer !

Nous commençons à décharger le matériel, et là, première mauvaise surprise, je m’aperçois que le siège que j’utilise avec mon clavier est cassé. C’est la deuxième fois que ça m’arrive, chaque siège me dure à peu près deux ans, et étrangement, c’est toujours à un concert de ce spectacle qu’il casse…évidemment en arrivant à l’endroit où on doit jouer.

Qu’à cela ne tienne, je jouerai sur une chaise. J’ai généralement une position de jeu avec un clavier assez haut, donc je n’ai jamais de problème pour jouer sur une chaise.

Deuxième mauvaise surprise: un vent assez fort empêche les nappes de tenir sur les tables. Nous venons rapidement à bout de ce problème à l’aide de punaises.

Ceci étant réglé, nous attaquons donc nos balances. Le même vent que précédemment était lui aussi de la partie, et là, il se faisait entendre fortement dans les micros de Guillaume (chant) ainsi que dans les micros de l’accordéon.
L’ingénieur du son avait sous la main quelques bonnettes anti vent qu’il a mises sur les micros de l’accordéon, ce qui a bien amélioré le problème.
Pour le micro chant, encore une fois, l’ingénieur du son avait baissé toutes les fréquences basses, ce qui a amélioré un peu le son, mais on ne pouvait pas faire grand chose d’autre, on s’est dit qu’il allait falloir faire avec, et on espérait que le vent se calmerait pendant le concert.

Après ces mésaventures, nous sommes allés, en bon parisiens, nous approcher de la mer, puis nous avons mangé dans un restaurant en face.

Nous sommes ensuite retournés à notre scène et nous sommes préparés à jouer.

C’est là qu’est intervenu le plus gros problème de la soirée. En effet, la pluie s’est jointe au vent, et après quelques minutes d’incertitude, on a rentré le matériel, et le concert a dû être annulé…

Ce sont des choses qui arrivent, mais on a été super frustrés de cette mésaventure. Et autant vous dire que le trajet retour, toujours plus long une fois l’euphorie du concert passée, a été cette fois ci très long…