Shadows on Keys – L’EP, ses origines

Hello à tous !
Peut-être avez vous vu passer cette image sur facebook en début de semaine. 
Shadows – On Keys est un EP. Vous retrouverez donc certains des morceaux de l’album, dans leur version la plus simple, à savoir au piano.
Vous saurez tout là dessus samedi, mais aujourd’hui, je vous parle des raisons qui me poussent à faire cet EP.
Tout d’abord, la raison sympa:
Inquiet pour le live (je pense toujours au live en faisant cet album, et ce sera vraiment super) et le budget nécessaire pour faire un concert, je me suis demandé s’il était possible  de jouer les morceaux tout seul (la perspective d’être seul sur scène ne me plait pas, mais si je n’ai pas le choix, il faut bien faire découvrir les morceaux au public…)
Après plusieurs essais et quelques arrangements, j’ai réussi à jouer les morceaux de l’album. J’ai gardé ça en tête pendant quelques temps.
Ensuite, j’ai été confronté à un léger ennui. Ce blog traitant de mon travail, il me semble important de parler aussi des choses qui ne se passent pas toujours bien.
Ces dernières années, il faut savoir qu’il a fallu que je réclame mes paiements à presque toutes les sociétés qui m’ont fait travailler en tant que compositeur. Malgré les contrats, les factures,…aucun des paiements n’est arrivé sans que je le demande. La plupart des gens ne demandent pas leur paie à leur patron en fin de mois, il n’est pas normal que de mon coté, j’ai systématiquement à réclamer.
Disons que dans le mélange de malchance et de mauvaise foi, j’ai eu le droit au congé maternité, au congé paternité, aux simples oublis…répétés, aux démissions et remplacements par des gens qui ne se sont jamais manifestés…
Le problème, c’est que réclamer cet argent, ça prend du temps. Il a parfois fallu que je patiente un peu plus de 6 mois pour finalement réussir à toucher mon argent.
Et en ce moment, manque de chance, j’attends des paiements, beaucoup de petites sommes qui en font une grosse. 
Si vous avez suivi l’avancement de cet album, vous savez que c’est moi qui l’auto produit, c’est prévu depuis le début…mais c’est prévu avec l’argent que j’aurais dû toucher, celui que j’attends depuis septembre.
Vous savez que je lutte actuellement pour trouver une chanteuse. La situation est telle que je ne peux pas trop chercher activement, cas si je devais la trouver, je ne serais pas en mesure de la rémunérer. Une fois l’enregistrement terminé, j’ai un mois de mixage/mastering, et il faut ensuite que je fasse faire les cd…toujours avec l’argent que j’attends encore.
Alors rien de grave, cet argent n’est pas perdu, et je vais le toucher à un moment, mais j’en ai besoin maintenant.
Si je sors cet EP, c’est pour avoir la trésorerie qui me manque en attendant que je touche ce qui m’est dû.
J’aurais pu me mettre sur une plateforme de crowdfunding, mais je n’avais pas envie de vendre à des gens un cd qui n’existe pas encore, ou des objets pas forcément appropriés, j’ai donc décidé d’enregistrer des morceaux de l’album dans de nouvelles versions, ce qui permet de vous faire découvrir l’univers de cet album au travers d’un produit concret.

Voilà, vous savez tout, je suis impatient de vous faire découvrir cet EP, et je vous dirai tout samedi !

4 thoughts on “Shadows on Keys – L’EP, ses origines”

  1. Eh bien Tom, parlons chiffres.
    Je touche 1,5€ brut sur chaque cd vendu, soit dans le meilleur des cas 1€ net par cd vendu.
    Je touche cet argent au minimum 6 mois après sa vente.
    Ankama a vendu 1000 Cds des saisons 1&2 en 2 ans.

    Pour Shadows, un concert coûte 5000€.
    Si Ankama décide de faire la BO en question, en fait faire 5000, les vends rapidement et me reverse l'argent en temps et en heure, je pourrai certainement faire un concert en 2016…

    Il faut donc arrêter de croire que le Visiteur du Futur me fait vivre.
    Je fais autre chose que les musiques du VDF, et l'EP contient des compositions personnelles, qu'il faut accepter comme elles sont.

    Libre à chacun d'aimer ou pas mes compositions, mais elles n'ont pas de rapport avec le Visiteur du Futur, il faut donc commencer à séparer mon travail personnel des compositions du Visiteur du Futur.

  2. Je me doutais que tu ne vivais pas que du Visiteur du Futur mais je ne savais que tu recevais aussi peu d'argent pour chaque disque vendu. Peut-être ne suis-je qu'un jeune compositeur innocent qui ne connait rien au marketing de la musique, mais personnellement, je trouve qu'1 seul euro (désolé j'ai pas la touche) net par album, c'est bien peu payer pour la part de travail qui te revient.

    Et cela ne s'applique pas qu'à toi, je suis conscient que n'importe quel artiste qui travaille pour une production se fait gruger une grande partie des bénéfices de la vente.

    Je comprends maintenant pourquoi tu préfères travailler seul.

  3. Hello Tom,

    C'est malheureusement la vérité, et c'est comme ça pour tout le monde. Après, on ne parle ici que des CD, sur lesquels j'ai eu tout de même la chance de toucher quelque chose. Pour les DVD par exemple, je ne touche rien, si ce n'est les droits de reproduction mécaniques, payés par Ankama quand ils fabriquent le dvd.

    J'ai également la chance, comme tu le dis, de faire tous les instruments, je n'ai donc à payer personne. Et tous les droits des morceaux me reviennent, je n'ai donc pas à partager avec un éditeur ou un auteur…

    Après, ce n'est pas un secret, si tu veux gagner de l'argent, il faut savoir comment en donner un minimum, donc il faut éliminer un maximum les intervenants extérieur. Sur mon album, j'ai toutes les casquettes, à la fois producteur, compositeur et interprète, je n'ai eu qu'à payer mes musiciens (sauf la chanteuse que je n'ai pas encore trouvé), et à la sortie de l'album, je n'aurai qu'à payer bandcamp, paypal et les impôts, mais tout le reste sera pour moi.

    Un producteur aide quand même, je n'ai rien contre Ankama, j'ai accepté les conditions, et 1€ par cd, c'est toujours mieux que rien, sachant que ce n'est pas moi qui ai fait faire les CD, que ce n'est pas moi qui ai fait le graphisme…c'est un boulot en plus, c'est du temps passé, avec des connaissances spécifiques, et je suis content qu'Ankama ait fait ça. Je n'ai pas eu non plus à envoyer les CD, gérer les commandes. Tout ça a un coût aussi, que ce soit en argent ou en temps.

Les commentaires sont fermés.